TCHAD

TCHAD

14 novembre 2013

Situation géopolitique

La République du Tchad est un vaste pays de 1285000 km2 dont le nord montagneux est un désert aride et dont le sud se trouve en zone équatoriale humide.

Le Tchad bénéficie d’une saison de pluies annuelle, bien plus abondante au sud qu’au nord. Habituellement cette saison est suivie d’une période chaude et humide, puis d’une saison assez fraîche avant la saison chaude proprement dite.

La population du Tchad est d’environ 7 millions d’habitants, répartis inégalement entre le nord très pauvre et moins peuplé,  et le sud plus dense et plus riche. Ce pays demeure l’un des plus pauvre d’Afrique.

Sur son territoire 140 tribus avec plus de 160 langues et dialectes ont été recensés. Celles-ci se divisent en deux grands groupes: les langues Saras et le groupe des langues arabiques. L’arabe du Tchad est parlé dans tout le nord du pays et est souvent  connu par le reste des hommes du pays. Cette langue est proche de l’arabe classique, néanmoins très simplifié.  Le commerce étant souvent aux mains des arabes, leur langue ainsi que leur religion ont été véhiculées parallèlement.

Le sud qui représente environ 2/3 de la population nationale, est surtout peuplé de tribus animistes ou issues de l’animisme. Sa population est essentiellement de type négroïde.

Le nord commençant à la latitude de N’Djaména est surtout musulman, parfois simplement islamisé. Les habitants sont de type sémite plus ou moins prononcé.

Depuis plusieurs générations les arabes au Tchad sont tous musulmans. On situe l’arrivée de l’islam au Tchad aux environs du 9ième siècle. Contrairement à l’ouest de l’Afrique, l’islam est venu au Tchad depuis l’Arabie et/ou l’Égypte. Abéché fut longtemps une ville étape sur le chemin de La Mecque pour les pèlerins qui venaient de l’Afrique de l’ouest. Plusieurs s’y sont arrêtés puis installés, et c’est ainsi qu’Abéché est considéré aujourd’hui comme une “ville sainte” de l’islam au Tchad.

 

Notre but

Sur l’ensemble du champ, rapidement détaillé ci-dessous, le but premier d’ Action Missionnaire Internationale est d’annoncer la Bonne Nouvelle de l’Évangile à toute créature notamment celles qui sont les plus nécessiteuses. Dans la plupart des cas nous nous adressons aux musulmans habitant des régions non encore évangélisées.

Le Ouaddaï

Le principal champ d’action d’Action Missionnaire Internationale est la région s’étendant d’Abéché intra-muros à toute la contrée autour de cette préfecture de l’est du Tchad appelée le Ouaddaï. Au commencement l’activité principale s’est limitée à l’ouverture et au fonctionnement d’un Orphelinat à Abéché. Plus de 450 orphelins y ont été accueillis de 1958 à 1991. Depuis cette date le travail a été restructuré avec la mise en place d’un service de Soins Maternels et Infantiles (S.M.I.) qui encourage et favorise la prise en charge des orphelins par la famille proche, le suivi étant assuré par les missionnaires.

La diversification de notre travail a été accompagnée d’un programme de formation d’accoucheuses traditionnelles. Une école dite préscolaire a été ouverte sur la station. Des clubs d’enfants sont régulièrement organisés. Une Bibliothèque de prêt voit la visite de nombreux jeunes à la recherche de livres.

Depuis 1992 un nouveau dispensaire a été ouvert à Torani, à environ 75 kms à l’est d’Abéché. Cette activité est complétée par un programme de développement rural intégré. Cette station est maintenant entièrement gérée par des familles missionnaires tchadiennes.

 

Matadjéné la station du nord

Une “avancée” vers le nord fut concrétisée en 1964 avec l’ouverture de la station avancée de Matadjéné à environ 215 kms au nord d’Abéché. Elle a malheureusement été fermée en 1975 pour diverses raisons politiques (rébellion, guerre, …). Cette station dont l’activité est concentrée autour d’un dispensaire est actuellement à nouveau en fonction. D’autres projets à moyen terme sont envisagés dans cette région.

 

N’Djaména

En septembre 1999 nous avons pu démarrer un travail parmi les enfants de la rue à N’Djaména. Cette action est ancré directement dans l’engagement d’une des églises locales. Cette initiative devrait se développer avec l’engagement d’autres Églises.

Depuis 2002 la station d’Am-Sénéna à proximité de N’Djaména a été mise a notre disposition par le Comité de Mission Mennonite Français (CMMF). Cet emplacement permet au couple missionnaire sur place, d’accueillir les autres missionnaires de passage particulièrement lors de leur arrivée et de leur départ. Les travaux administratifs au bénéfice d’Abéché et des autres stations du nord y sont effectués. De nombreux services au bénéfice des autres Missions partenaires et Églises y sont rendus.

Cette station poursuit son engagement dans l’annonce de la Bonne Nouvelle aux musulmans habitant autour des missionnaires. C’est par les contacts rapprochés et personnels, et particulièrement par la récente ouverture d’une bibliothèque de prêt, que ces derniers présentent l’Évangile.

 

Category